15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://crpf-lr.com 300 0
theme-sticky-logo-alt
theme-logo-alt

Produire sa propre électricité : un pas vers la maison autonome

La lutte contre la pollution, la recherche d’un mode de vie plus sain et écologique, la création d’une maison 100% autonome ou un premier pas sur cette voix, quelle que soit la raison qui vous pousse à vous intéresser à la production de votre propre électricité, elle en vaut la peine. En effet, le prix des énergies industrielles ne cesse d’augmenter et les réserves d’énergies fossiles s’épuisent d’année en année. Il est temps de passer en mode survivaliste et de se lancer dans une nouvelle aventure : la création de sa propre énergie. Suivez le guide !

Pourquoi produire sa propre électricité ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’énergie solaire, éolienne ou hydraulique n’est pas seulement réservée à une poignée de précurseurs, longtemps qualifiés de marginaux, mais bien à tous les particuliers qui souhaitent vivre d’une manière plus écologique en respectant la planète, ceux qui pensent à faire des économies d’énergie ou encore ceux qui décident de vivre dans une maison autonome.

Quoi qu’il en soit, la production de sa propre énergie fait certainement suite à une prise de conscience en ce qui concerne les énergies fossiles et le gaz à effet de serre qu’elles dégagent et c’est tant mieux. Si l’autosuffisance électrique est un sacré pari, c’est surtout un pari gagnant, car c’est une grande action pour un monde meilleur.

Comment produire sa propre électricité ?

Bonne nouvelle pour celles et ceux qui ont décidé (ou pour ceux qui n’ont pas eu le choix, parce que leur habitat n’est pas desservi par le réseau) de produire leur électricité, plusieurs solutions sont envisageables.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, il est tout de même important de garder à l’esprit que faire appel à un professionnel qualifié, qu’il soit électricien à Caen, installateur de photovoltaïque à Toulouse ou spécialiste des éoliennes à Paris, est absolument nécessaire avant de se lancer. Être entouré de personnes spécialisées dans les prestations électriques vous permettra de prendre les bonnes décisions.

Installer une éolienne

L’éolienne produit de l’électricité grâce au vent. Son rendement dépend donc de la puissance du vent ainsi que de la dimension des pales. Si le marché destiné aux particuliers se développe doucement et qu’il est aujourd’hui possible de trouver des modèles esthétiques (bien que toujours imposants), ce n’est pas la solution la plus simple ni la plus économique. Pour pouvoir installer un tel équipement, votre habitation doit logiquement être située dans une zone qui reçoit suffisamment de vent et dont la commune autorise son installation. Aussi, il faudra investir entre 10 000 et 40 000 euros. Mais en ce qui concerne le coût, des aides de l’État permettent de subventionner l’installation.

Installer des panneaux solaires

Avec cette solution, ce sont les rayons du soleil qui se transforment en électricité. C’est une solution qui est souvent privilégiée, car elle a de nombreux avantages : esthétiquement, ils ne posent aucun problème, car ils sont installés sur le toit, ils ont un coût moyen de 9 000 euros (hors subventions de l’État), les démarches administratives sont rapides et il n’y a pas non plus de limites géographiques, car le soleil est présent partout en France (on privilégiera peut-être le sud du pays).

Installer une hydroturbine

Ce système fonctionne avec la force du courant et nécessite donc un cours d’eau à proximité de l’habitat. Si c’est une des alternatives les plus propres, c’est aussi une des solutions les plus complexes à mettre en œuvre. Avoir un cours d’eau est donc nécessaire, mais il faut que ce dernier ait un débit suffisamment puissant pour parvenir à faire tourner la turbine. De plus, il faudra passer par une bataille administrative qui dure en moyenne deux ans pour avoir le droit d’utiliser le fameux cours d’eau.

Changer sa consommation électrique pour économiser l’énergie

Avant de penser à produire son électricité et vivre dans une maison autonome, la toute première étape est de modifier sa consommation électrique. La rendre plus responsable et la réduire afin que l’électricité produite suffise à alimenter la totalité ou une grande partie de votre habitat. Pour cela, il existe des gestes très simples à mettre en œuvre au quotidien.

Geste 1 : économiser son énergie

Il n’est pas nécessaire d’allumer la lumière en journée, le sèche-linge n’est pas obligé de fonctionner si le linge peut sécher au soleil, le réfrigérateur ne doit pas être trop grand si vous vivez seul, la télévision peut très bien être débranchée au lieu d’être en veille et plus encore. Autant de petites habitudes simples qui vont vous faire économiser de l’énergie.
La règle numéro 1 : alimentez uniquement les appareils dont vous avez vraiment besoin.

Geste 2 : adapter ses équipements

L’autosuffisance énergétique est possible, de plus en plus de personnes décident de se couper à 100% du réseau et ceux qui y sont parvenus ont modifié quelque peu leurs équipements. Une maison autonome s’accompagne d’une excellente isolation (murs, toiture, fenêtres), car le chauffage, c’est certainement le plus énergivore de tous. On peut ensuite envisager de s’équiper d’un poêle à bois ou d’un insert pour se chauffer, de privilégier la meilleure classe énergétique (idéalement A+++) pour les appareils domestiques et s’éclairer avec des ampoules en LED.

Partager:
Categorie:Blog
Article précédent
La paille filtrante, l’outil incontournable des survivalistes
Article suivant
Quel équipement pour un trek en solo ?