15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://crpf-lr.com 300 0
theme-sticky-logo-alt
theme-logo-alt
arc de survie

Comment faire un arc de survie ?

Ancêtre même de nos armes modernes, l’arc est un outil de guerre largement utilisé lors d’anciennes guerres. Pour le survivaliste, l’arc reste un moyen efficace pour chasser ou tout simplement pour se protéger. Sa conception requiert plusieurs matériaux qui sont facilement retrouvés dans la nature. Voici quelques conseils pour que vous disposiez d’un arc survivaliste à n’importe quel moment.

Le matériel nécessaire pour fabriquer un arc de survie

Le bois

Le bois, c’est le corps et l’âme même de votre arc de survie. Pour l’arc, il faut prendre en considération les caractéristiques du bois, sinon il risque d’être inutilisable. Idéalement d’une longueur de 1,10 à 1,30 mètre en fonction de votre taille, et d’environ 5 centimètres de diamètre, il faut préférer une branche droite, flexible, sèche et surtout qui ne se casse pas. Je pense que les propriétés du hêtre sont parfaites pour un arc de survie ou, à défaut, on peut utiliser le chêne, l’acacia ou même du bambou.

Pour les flèches, il faut sélectionner minutieusement du bois qui soit droit. Tout comme pour l’arc, le bois devrait être mort et sec, mais cette fois-ci d’une épaisseur avoisinant les 5 millimètres de diamètre, afin de privilégier sa légèreté. Il est nécessaire que sa longueur fasse environ la moitié de l’arc sinon vous serez dans l’incapacité de tirer correctement. On peut considérer le bois de bouleau ou couper des petites branches de noisetier.

La corde

La corde est sans doute la matière la plus dure à se procurer dans la nature pour créer son arc. Mais un survivaliste expérimenté ne l’oublie que rarement. Utilisez de la cordelette, une corde fine en nylon ou de la ficelle pour votre arc. Si vous n’avez pas apporté de corde, vous pourrez sans doute trouver dans votre matériel une solution alternative comme le fil de votre canne à pêche ou même, si on s’y prend correctement, les lacets de vos chaussures. Il faut juste que la corde soit rigide et de la bonne longueur.

Pour la tête et la queue des flèches

Les derniers matériaux nécessaires à la finition de notre arc sont ceux pour la tête et la queue de la flèche. La tête est constituée d’un matériau tranchant et pointu. Je conseille le fer blanc et le silex taillé qui sont très efficaces. Sinon du verre ou même un os peut convenir. Pour la queue, utilisez des plumes pour l’empennage ou, à défaut, du papier. À noter que l’empennage est facultatif, car il ne fait qu’améliorer la précision de la flèche.

La conception d’un arc de survie

fabriquer un arc

Commençons par regarder la souplesse du bois principal à travailler après l’avoir lissé. En règle générale, bien que le bois semble droit, il dispose toujours d’une courbure naturelle. Celle-ci nous permet de déterminer le côté de l’arc où mettre la corde. À partir du point central du bâton, comptons environ 6 centimètres au-dessus et en dessous afin de marquer l’emplacement pour tenir l’arc : la poignée. Les deux autres parties constituent les deux extrémités de l’arc. À l’aide d’un couteau, essayez de façonner l’arc de manière à avoir un centre épais et solide en affinant les extrémités de la partie qui fera face à l’archer.

La deuxième étape consiste à fixer la corde au bâton principal. D’abord, utilisez un couteau pour entailler en demi-lune chaque bout de l’arc. L’entaille se fera sur la partie extérieure, celle qui ne fera pas face à l’archer quand il tend la corde. Ensuite, attachez la corde dans une entaille en l’attachant avec un nœud serré. Courbez l’arc pour avoir la forme idéale et la longueur de corde adéquate. Terminez par un nœud identique pour l’autre entaille et votre arc est prêt !

Les flèches

Après avoir façonné les bouts de bois en lissant chaque tige, faites une petite encoche à la queue pour accueillir la corde de l’arc. Pour la tête, vous avez deux options. La première consiste à tailler le bout de la flèche en pointe avec un couteau. Pour la seconde, on fabrique des pointes de flèches soi-même avec du métal, du silex ou autres matériels coupants. Après, on fait une autre encoche à la tête pour fixer la pointe avec une corde.

Vous pouvez aussi empenner vos flèches pour augmenter son efficacité. Il suffit de trouver des plumes et de les fendre en deux pour obtenir des demi plumes. Pour chaque tige, il faut trois demi-plumes qui sont à espacer d’environ 60 degrés pour la queue. Fendez encore la queue pour intégrer les demi-plumes et refermez fermement le tout avec une ficelle nouée autour.

Partager:
Article précédent
Sifflet de survie : à quoi ça sert et comment le choisir ?
Article suivant
Comment faire un radeau de survie ?